Adam & Prometheus

À l'aube

Tout était comme à l’habitude. La tempête grondant, accompagnant le son de mon violon. Cependant, tout n’étais pas sur le même harmonie. Au loin, j’entendis une motoneige. C’étais plus que rare dans cet orage. Ils viendraient qu’à partir si je les ignorais. C’est ce que je crus du moins.

3 personnes débarquèrent dans ma demeure. Tous des monstres, comme moi. La première qui est rentrée s’appel Prosperpina, une charmante fille. Ça à tout de suite cliqué avec elle. Jak, un géant de fer irrespectueux. Finalement, il y avait aussi Vivianne. Elle est belle comme Helena l’était, mais jamais aussi douce qu’elle. Je repousse déjà Vivianne de par mon apparence, et elle n’a rien vu de moi encore. Je me suis retrouvé à les inviter à rester pour la nuit. Sauf pour l’homme qui était avec eux. Il voulait détruire ma maison et à frappé une de mes invités. Innacceptable. Quoi qu’il en soit il se trouverait un autre lieu où rester. Tous voulaient que je parte de ma maison, disant que le village avait peur qu’il soit hanté et que d’autres gens viendraient bientôt. Quelle sotise, on ne fera pas de mal à cette maison, pas de mon vivant.

Ils avaient raison par contre. Un jeune étudiant un peu étrange est venu étudier la maison. Peu importe ce que je disais il ne voulais pas partir. Je le gardais à l’oeil mais je l’ai laissé faire. Grace à Jak, il est parti hâtivement. Finalement, il n’est pas si mal qu’il en à l’air.

Vivianne à réussi à me convaincre de quitter la maison. Pour le bien de ma propriété et tout ce qu’elle représente pour moi, je devais quitter. J’ai passé une dernière nuit chez moi. J’ai dormis avec la photo de ma famille sur mon coeur et laisser un message sur ma table de chevet, si quelqu’un venait qu’à revenir. Le matin, nous sommes partis ensemble à Esther où nous avons fait une mauvaise rencontre. Abel. L’homme que Leon m’avait dit d’éviter à tout prix nous à acueillit. Une chance que les autres n’ont pas vendu la mèche sur ma présence au manoir. Tout le monde avait l’air de vouloir l’éviter et c’est bien comme ça. En revenant, on à aussi sauver Lucas d’un agent de sécurité. On l’a donc pris avec nous et nous sommes parti au manoir réparer la voiture. Au bout de la journée, elle était prête à avancer de nouveau.

Et moi, est-ce que je suis prêt à avancer à nouveau? Je ne sais pas, mais pour le moment, je n’ai pas vraiment le choix que de les suivres. On verra ce que l’avenir me réserve.

Comments

Boivin ralphot

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.